Menu
Module
Crédits ECTS
1
crédit

L’homme et la liturgie

Grégory Solari
Grégory Solari

Une inclinaison de la tête, un baiser, deux mains qui se serrent, ou un simple regard : nous posons ces gestes tous les jours. Nous les faisons sans y penser, presque machinalement, obéissant à ces codes de conduite transmis par la culture dans lesquels l’art et la science du bon rapport entre les hommes se sont cristallisés. Que disent ces attitudes ? Que la personne humaine ne se laisse pas aborder immédiatement. C’est à travers la médiation de gestes, de paroles – de signes que nous abordons autrui. La gestuelle qui entoure cette rencontre a des origines sociales. Mais elle ne se limite pas à elles, ni en procède tout entier. Parce que

«l’homme passe l’homme» (Pascal), ces gestes ont déjà quelque chose de liturgique. Ou plutôt ils conservent l’esprit de la liturgie. A sa lumière, ils se découvrent habités par une signification qui dérive du «monde à venir». Dans l’église, ce monde est représenté par l’espace de la nef. C’est là que se rassemble le «Peuple saint des baptisés» (pape François), là que montent les hymnes, que résonne la Parole. Là encore que celui placé auprès de moi, salué comme un simple voisin lors du baiser de paix, se découvre être mon prochain : un autre Christ. Dans la nef, le monde devient «répons» à Dieu : action de grâce de toutes les créatures au Créateur. Le cours partagera cette conviction dans deux parties : « Liturgie et anthropologie» et « Liturgie et écologie intégrale».

 

 

Grégory Solari travaille en tant que collaborateur scientifique pour le pôle de recherche et d’enseignement « Vieillissement, éthique et droits » de l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme (Fribourg). Après une formation en droit à Genève (domaine de l’art), il est titulaire d’un master en philosophie (ICP, Paris). Son champ de recherches couvre la phénoménologie et l’éthique comme philosophie première, ainsi que l’identité personnelle narrative. Il a comme éditeur contribué à faire connaître en France le mouvement Radical Orthodoxy, et publié de nombreux livres sur la liturgie. Il est l’auteur de Le temps découvert : Développement et Durée chez Newman et Bergson (Cerf, 2014) et Les Raisons de la liturgie (L’Œuvre, 2009).

Quand ?

Jeudi 7 et vendredi 8 mars 2019

Où ?

Institut Philanthropos