Menu
octobre 2014

Rencontre Philanthropos 2014

Collège des Bernardins (Paris V) – samedi 13 décembre 2014

Thème

Le transhumanisme : une idée chrétienne devenue folle ?

Réfléchir sur un tel sujet pourrait paraître anecdotique : il ne s’agit, semble-t-il, que d’une idéologie revendiquée par une minorité qui rêve de faire un homme génétiquement modifié, un cyborg truffé de nanotechnologies.

Mais si l’on se souvient que le terme, dans son acception moderne, fut forgé, et son idée, défendue, par le premier directeur de l’UNESCO, Julian Huxley (frère d’Aldous, l’auteur du Meilleur des mondes), lequel avait désormais honte de promouvoir la chose en employant le mot « eugénisme » ; si l’on constate simplement que nous vivons à l’ère de la technoscience, que nous sommes déjà partout connectés, accouplés à des machines, ou que l’on a libéralisé un peu partout les OGM et le séquençage du génome humain, on peut soupçonner qu’il y va là d’une vogue plus vaste et même d’une vague de fond.

Peut-être même qu’après l’humanisme athée, puis l’antihumanisme structural, le transhumanisme est le marqueur exact d’une époque où se sont effondrées les utopies progressistes, qu’elles soient libérales ou totalitaires. Comme le remarque Rémi Brague, la question aujourd’hui n’est plus : Comment promouvoir l’humain ? mais : Pourquoi promouvoir l’humain encore ? Pourquoi ne pas passer à autre chose, au nom de la double célébration du surhomme et du bonobo ?

Mais l’échec de l’humanisme et la bêtise du transhumanisme nous laissent entendre une autre vérité, rappelée par Pascal et chantée par Dante. Le premier disait que « l’homme passe infiniment l’homme », et le second inventait, dans son Paradis, le verbe « transumanar ». C’est la reprise du thème paulinien de « l’homme nouveau ». Et si le transhumanisme n’était qu’une idée chrétienne devenue folle ?

Programme

16h30 – 18h00       Echange autour du thème avec Jean-Claude Guillebaud, Olivier Rey et Fabrice Hadjadj

18h30 – 19h30       Rencontre avec Jean Vioulac sur le thème « technique et apocalypse »

20h30 – 22h15       Soirée théâtre « Jeanne et les post-humains », la dernière pièce de F. Hadjadj, en partenariat avec La Procure, La Fondation Jérôme Lejeune et  Futur 21.

Une collation vous sera proposée sur place pour 5 €.

Réservation

Les réservations et le paiement se font sur internet grâce au lien ci-dessous. Vous devez remplir le formulaire d’inscription puis payer via paypal. L’inscription est valable pour l’ensemble de la rencontre, il n’est pas possible de réserver uniquement la partie théâtre. Si toutefois vous ne pouviez pas participer à la partie colloque, merci de nous le préciser lors de votre inscription.

Il est aussi possible de se présenter et de payer sur place dans la limite des places disponibles. Seules les places payées à l’avances sont assurées.

Tarifs :

– formule “normal” : 22 € ;

– formule “étudiant/chômeur” : 10 €

Les réservations sur internet sont closes. Les 40 places restantes seront vendues sur place aux premiers arrivants. A demain…!

 

Contact : +33 (0) 6 71 07 43 85

Les intervenants

Jean-Claude Guillebaud

Jean-Claude Guillebaud

Jean-­‐Claude Guillebaud est écrivain, essayiste et grand reporter. Journaliste au Monde et au Nouvel Observateur, il a également dirigé Reporters sans frontières. Il a été lauréat du Prix Albert-­‐Londres en 1972. Parmi ses nombreux ouvrages, on peut citer spécialement La Tyrannie du plaisir (Ed. Seuil, 1998, Prix Renaudot essai), et, sur le transhumanisme, La Vie vivante, contre les nouveaux pudibond (Ed. Les Arènes, 2011).

Olivier Rey

Olivier Rey

Olivier Rey est diplômé de l'École polytechnique, docteur en mathématiques, chargé de recherche au CNRS (Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques, Paris) et il enseigne à
l'Université Paris I Panthéon-­‐Sorbonne. Essayiste et romancier, il est notamment l’auteur d’Une folle solitude : le fantasme de l’homme auto-­‐ construit (éd. Seuil, 2006), ainsi que du Testament de Melville : Penser le bien et le mal avec Billy Budd (éd. Gallimard, 2011). Il est membre du comité de rédaction de la revue Conférence.

Fabrice Hadjadj

Fabrice Hadjadj

Fabrice Hadjadj, essayiste, dramaturge et collaborateur de plusieurs magazines (Art press, Transfuge, Panorama, La Vie, L’Echo...) est l’actuel directeur de l’Institut Philanthropos. Quelques titres de ses livres : Réussir sa mort : anti-­‐méthode pour vivre (Ed. Presses de la Renaissance, 2005, Grand Prix catholique de littérature), La profondeur des sexes : pour une mystique de la chair (Ed. Seuil, 2008), Le paradis à la porte : essai sur une
joie qui dérange (Ed. Seuil 2011), Comment parler de Dieu aujourd’hui ? (éd. Salvator, 2012, Prix Spiritualités d’Aujourd’hui).

Jean Vioulac

Jean Vioulac

Professeur agrégé et docteur en philosophie, Jean Vioulac a enseigné la philosophie à la Sorbonne (Paris-IV), à la faculté de philosophie de l'ICP et en lycées dans la banlieue parisienne. Il a publié récemment Apocalypse de la vérité préfacé par Jean-Luc Marion (avril 2014).