Menu
octobre 2015

Il faut bien manger… Pour une écologie intestine

Les Rencontres Philanthropos auront lieu le samedi 5 décembre 2015 à Paris à l'espace Bernanos
(4, rue du Havre - 75009 Paris M° Havre Caumartin ou St-Lazare).

L’Homme, avec un H majuscule, a souvent été conçu dans une spécificité qui néglige sa condition charnelle : c’est un Homme (et non un homme ou une femme) ; un individu (et non un fils) ; un sujet autonome (et non un vivant dépendant du reste de la nature). Parmi toutes ses négligences, il y a celle de la nutrition. Alors même que nous mangeons plusieurs fois par jour, alors même que le christianisme nous représente l’acte spirituel le plus élevé comme un repas avec du pain et du vin consacrés, nous réfléchissons peu à la passivité de la faim et à l’action de se nourrir, jugées comme trop basses, puisqu’elles nous sont en partage avec l’animal, et même avec le végétal…

Mais cet oubli nous revient à la figure, à travers l’obsession diététique de Dukan à Vegan, les pathologies de l’anorexie et de la boulimie, enfin tous les déséquilibres écologiques et les injustices globales – voire les famines – causés par une industrie agroalimentaire dominée par le « paradigme technoéconomique » (Encyclique Laudato si’, n. 203). Nous avons laissé le fait de se nourrir en dehors de la pensée, nous l’avons abandonné au jeu des rapports de force, et c’est pourquoi la convivialité s’est changée en consumérisme.

Alors « il faut bien manger »… Cette expression dit à la fois la nécessité physique et l’obligation morale. Elle unit précisément ce que la modernité a eu tendance à séparer, à savoir les faits et les valeurs, l’être et le devoir-être. Ces troisièmes rencontres Philanthropos essaieront d’ouvrir des pistes pour développer une anthropologie des nourritures qui peut s’articuler à une « écologie intégrale ».

Avec Joël Doré, nous découvrirons que nous avons cent fois plus de bactéries dans le ventre que de cellules dans notre corps, et qu’au centre de nous-mêmes, déjà, se trouve « l’écosystème le plus dense de la planète ». Avec Jean Vitaux, entre gastro-entérologie et gastronomie, nous essaierons de mettre, non pas les pieds, mais l’intelligence dans le plat, en considérant le bien du « bien manger » non seulement du côté de la santé, mais aussi du côté du « goût ». Avec Fabrice Nicolino, nous remonterons la chaîne de production des nourritures, et opèrerons une critique d’un dispositif agroalimentaire qui, depuis la grande distribution à l’agriculture, tend à détruire la vie paysanne, à droguer sinon à empoisonner le consommateur, à dévaster les cultures vivrières des pays pauvres… Car acheter un plat cuisiné dans un hypermarché n’est pas un acte moralement neutre.

Cette table ronde sera suivie d’un grand entretien avec Corine Pelluchon, qui nous aidera à poser les fondements d’une anthropologie des nourritures. Réécoutant la pensée d’Emmanuel Lévinas à partir des questions écologiques contemporaines, la philosophe nous parlera du « vivre de… », du « goût », enfin des interdépendances du corps politique liées au fait d’avoir à manger. Ces interdépendances ouvrent la perspective selon elle d’un « nouveau contrat social », ou du moins d’une refondation du politique dans le sens de la conscience écologique qui se fait jour aujourd’hui : une pensée de la communauté humaine qui n’oublie pas la responsabilité à l’égard du cosmos, des bêtes, des plantes aussi bien que de la terre et de l’eau.

Enfin nous prolongerons nos rencontres par une soirée artistique, afin de nourrir les yeux et les oreilles : un « Atelier du regard », qui nous apprendra à voir un chef-d’œuvre culinaire de la peinture occidentale ; et un « Concert bouffe », qui nous fera entendre ou réentendre, du classique à la pop en passant par l’opérette, la mangeaille en chansons.

Inscription à la rencontre
(voir tarifs sur la billetterie)

PROGRAMME

14h30 Messe
1600-17h30 Table ronde animée par Fabrice Hadjadj

joel_doreJoël Doré

Directeur de recherche de l’Unité Microbiologie de l’alimentation à l’INRA. Grand Prix scientifique 2014 de l’Institut de France. Avec son équipe, il explore les fonctions des micro-organismes intestinaux qui auraient des implications majeures en nutrition et en santé humaine.

 

 

jean_vitauxJean Vitaux

Gastro-entérologue et historien de la gastronomie. Il est l’auteur notamment de La gastronomie (« Que sais-je ? », PUF, 2007), La mondialisation à table (PUF, 2009), Les dessous des plats (PUF, 2013) et Au risque de manger (avec Marc Speilrein, PUF, 2015). Il assure une chronique gastronomique sur Canal Académie.

 

jean_nicolinoFabrice Nicolino

Écrivain et journaliste sur le thème de l’écologie à Charlie Hebdo. Parmi ses nombreux livres, on doit citer ici Bidoche (Actes Sud-Babel, 2010), Qui a tué l’écologie ? (Seuil-Points, 2012), Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète (Les Liens qui Libèrent, 2014) et Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu’est devenue l’agriculture (Les Échappés, 2015).

 

18h00-19h00 Grand Entretien

corine_pelluchonCorine Pelluchon

Professeur à l’Université de Franche-Comté, Grand prix de l’Académie Française pour son livre Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature (Cerf, 2011). Elle a surtout publié dernièrement un ouvrage remarquable, Les Nourritures. Pour une philosophie du corps politique (Le Seuil, 2015), dont la réflexion a inspiré et nourri le thème de ces 3ème rencontres Philanthropos.

 

20h30-21h15   Atelier du regard

Le repas à Emmaüs de Rembrandt, par Stéphane Coviaux, conférencier

21h30 22h45 Concert Bouffe

Les Nourritures, de Mozart à Anne Sylvestre

Avec « Zikologie intégrale » – le groupe musical de la revue Limite

Vincent Laissy, pianiste – Marguerite Chauvin (Margot), chanteuse – Enguerrand de Hys, ténor

Programme

Improvisations au piano sur des thèmes publicitaires culinaires : Panzani et purée Mousseline

Mozart, Don Giovanni, « La table est prête »

Thomas Fersen, « Croque »

Offenbach, Geneviève de Brabant, « Rondeau du pâté »

Camille, « Le Festin », tiré de Ratatouille (Disney)

Varney, Les Mousquetaires au couvent, « Gris, suis-je gris vraiment ? »

Anne Sylvestre, « J’veux plus manger »

Leonard Bernstein, « La Bonne cuisine »

Michel Legrand, Peau d’Âne, « Le Cake d’amour »

Gounod, La Colombe, « Le Grand Art de cuisine »

Linda Lemay, « Les maudits Français »

Duel entre Margot (voix) et Vincent (piano) sur les thèmes : “Franprix, mes courses préférées, Franprix” vs “U, les nouveaux commerçants”

Enfin des chansons de Margot elle-même

« In vitro veritas » (paroles F. Hadjadj / musique V. Laissy)

« Manger avec toi » (paroles F. Hadjadj / musique V. Laissy)

« Le sucre tue » (paroles et musique F. Hadjadj)

« à la poubelle » (paroles F. Hadjadj / musique V. Laissy, F. Hadjadj, M. Chauvin)

Inscription à la rencontre
(voir tarifs sur la billetterie)