Menu

L’intuition

« D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? »

Ces trois questions, qui sont aussi le titre d’un tableau de Paul Gauguin peignant des scènes de la vie quotidienne, voilà ce qui oriente la démarche de l’Institut Philanthropos. Ce sont  trois questions qu’ignore un monde de plus en plus fonctionnaliste : trop souvent, on demande aux jeunes de se spécialiser, de s’insérer très tôt comme des rouages dans une machine, de gagner leur vie, sans les inciter suffisamment à s’interroger sur le sens de la vie elle-même. On s’occupe tellement du « comment » et si peu du « pourquoi ». On devient ingénieur, trader, avocat, infirmière, mais on ne sait guère ce que c’est que d’être humain. On est comme ce cardiologue qui voit tous les jours des myocardes sans s’arrêter aux visages de ses patients, et qui redoute, peut-être, d’entendre l’appel qui se trouve au fond du cœur de l’homme.

Une halte anthropologique

Philanthropos veut donc proposer à des étudiants  ou à de jeunes professionnels une année de réflexion et de formation de la personne, un temps en retrait du bachotage et de la concurrence, pour qu’ils pensent à l’essentiel et viennent à la « vie active » d’une manière active vraiment, c’est-à-dire selon un agir qui fasse droit à la dignité des personnes et porte avec lui la joie d’une espérance. Ainsi le voyageur qui fait une halte pour faire le point et refaire ses forces avant de repartir d’une foulée plus ample, plus assurée, si vive qu’elle entraîne d’autres à sa suite.

Une liberté à conquérir

Cette halte anthropologique propose un chemin vers le réel et la découverte d’une liberté authentique pour faire émerger la « personne » de « l’individu ». Philanthropos est un institut académique, avec une exigence intellectuelle forte, mais cette exigence se déploie au sein d’une vie commune, et doit par conséquent s’exercer, se vérifier dans les actes, au jour le jour. Par ailleurs, Philanthropos est un institut qui ne craint pas d’affirmer son caractère chrétien et catholique. Cette catholicité signifie l’ouverture la plus grande sous la lumière à la fois la plus douce et la plus crue : elle garantit que chacun est accueilli pour lui-même, dans sa différence, dans son originalité, mais elle rappelle du même coup que cette originalité n’est vraie que dans une relation à l’origine et à la finalité réelles de son existence. Ici la formation est plus qu’une simple information : elle tend à l’acquisition d’une aptitude à penser librement et elle relève d’une certaine incarnation. Il s’agit bien, pour chaque étudiant, de devenir ce qu’il est, en chair et en esprit, et en relation avec les autres.