Menu
novembre 2005

La lettre de philanthropos N°3 – Novembre 2005

La lettre de philanthropos N°3 – Novembre 2005

LA LETTRE DE PHILANTHROPOS

INSTITUT EUROPEEN D’ETUDES ANTHROPOLOGIQUES

N°3 – Novembre 2005

 

LE SOUTIEN DU CARDINAL BARBARIN

Par une lettre adressée le 2 novembre 2005 à S.A.I.R. l’Archiduc Rudolf d’Autriche, Président de la Fondation Philanthropos, le Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et primat des Gaules, apporte son soutien à Philanthropos et accepte de faire partie du Comité d’Honneur de l’Institut. Avec le Cardinal Cottier, Théologien de la Maison pontificale et le Cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, le Cardinal Barbarin est ainsi le 3ème membre du Collège des Cardinaux à soutenir notre jeune Institut. Nous lui savons gré de la confiance dont il nous témoigne ainsi et nous en rendons grâces au Seigneur.

 

LE LIVRET DE L’INAUGURATION : ENFIN !

Nous avons pu enfin réunir tous les textes des allocutions officielles qui ont été prononcées lors de l’inauguration de l’Institut le 19 mars dernier par Mgr Bernard Genoud, Madame Ruth Lüthi, le Professeur Nicolas Michel, le Père Nicolas Buttet et le Dr J. René Haag. Elles ont été récapitulées en un petit livret qui est adressé à toutes les personnes qui nous ont fait l’amitié de célébrer avec nous cet événement et à toutes celles qui nous l’ont demandé à la suite de notre lettre d’information n°2 du mois d’avril.

 

QUE SONT DEVENUS LES ETUDIANTS DE LA PREMIERE PROMOTION ?

Tous nos étudiants ont reconnu que cette année à Philanthropos s’était révélée précieuse pour comprendre les grands enjeux anthropologiques du monde contemporain et décisive pour mieux discerner ce pour quoi ils étaient faits. La formule originale de l’Institut qui consiste à concentrer sur une année un enseignement fondé sur une approche intégrale de la personne humaine en élevant cet enseignement par la proposition d’une vie spirituelle exigeante et en permettant de le vérifier par l’expérience d’une vie fraternelle authentique, s’est avérée particulièrement féconde. En atteste, parmi beaucoup d’autres témoignages, cet extrait d’une lettre reçue d’un étudiant : « Comment dans une première année faire aussi fort ? Quelle unité dans l’enseignement ! Seul un objectif commun pouvait faire une telle merveille, la recherche radicale de la Vérité. Vous avez su nous apporter non seulement tout ce que nous étions venus chercher mais beaucoup plus ».

Au terme des examens de juin et de septembre, 13 sur les 17 étudiants et étudiantes qui constituaient la première promotion à la fin de l’année ont obtenu le Certificat en Etudes Anthropologiques décerné par l’Institut. On dénombre 4 mentions Très Bien, 4 mentions Bien, 4 mentions Assez Bien et 1 mention Moyen. Un beau palmarès !

 

Aujourd’hui, 7 de ceux et celles qui peuvent déjà se prévaloir du titre d’« Anciens » poursuivent leurs études (Université de Fribourg, de Toulouse, Faculté Libre de Philosophie à Paris, Haute Ecole Suisse d’ingénieurs en informatique), 5 ont intégré ou réintégré le monde professionnel (en entreprise dans les secteurs du bâtiment, du génie civil, de l’informatique, dans le secteur social, médical ou dans l’enseignement), 2 pensent se destiner à une vie consacrée (l’un dans le sacerdoce, un autre dans la vie religieuse), 2 sont en recherche d’emploi et une a réintégré (Dieu merci !) sa communauté religieuse.

Ils ont déjà constitué une Association des Anciens de Philanthropos qui a apporté son soutien aux actions de promotion de l’Institut durant l’été et a pris en charge l’accueil de la 2ème promotion. Ils ont ainsi permis que se transmette rapidement aux nouveaux cet « esprit » particulier de Philanthropos qui ne manque pas d’étonner nos visiteurs.

 

QUID DES NOUVEAUX ?

Il sont 24 cette année qui composent la seconde promotion de Philanthropos : 11 garçons et 13 filles, âgés de 17 à 31 ans, provenant de France (15), de Suisse (5), de Belgique (3) et même de Lituanie (1). Leurs formations d’origine vont du Bac à Bac + 4 ou 5 (Maîtrise en archéologie, Mastère en fiscalité, diplôme d’architecte, de psychopraticienne…). Au total une promotion un peu plus jeune que l’année passé (22 ans de moyenne d’âge) et plus homogène dans ses niveaux de formation d’origine. Une constante : à côté d’interrogations intellectuelles profondes, une grande soif de la dimension spirituelle proposée par l’Institut et un réel désir de partager une vie fraternelle authentique. De quoi fonder de belles espérances !

 

LES TEMPS FORTS DEPUIS LE DEBUT DE L’ANNEE

La rentrée 2005-2006 a eu lieu le 26 septembre. L’année a débuté par quatre semaines de sessions introductives : une session d’anthropologie fondamentale co-animée par Pierre d’Elbée et Yves Semen, une session d’anthropologie historique donnée par le Professeur Pierre Magnard, professeur émérite à la Sorbonne, une session d’anthropologie spirituelle et relationnelle par le Père Nicolas Buttet, une session de méthode sur le travail intellectuel animée par Jean-Paul Fragnière, professeur de philosophie au Collège St Michel de Fribourg, assisté par l’équipe des sept tuteurs qui apporteront à chaque étudiant, tout au long de l’année, aide, conseils et suivi personnalisé de sa formation.

A compter du 24 octobre, le rythme de l’enseignement s’est calqué sur celui de l’année universitaire fribourgeoise et les grands cours fondamentaux hebdomadaires ont débuté : Anthropologie biblique (Philippe Hugo), Anthropologie théologique (Michele Schumacher),  Philosophie de la liberté (Bernard Schumacher), Théologie propédeutique (Père Gilles Emery o.p.), Fondements métaphysiques de l’anthropologie (François-Xavier Putallaz), Philosophie de la connaissance (Dominique Pignat), Humanismes et anthropologie (Père Jean-Blaise Fellay s.j .).

 

Dans le cadre des modules thématiques, l’Institut a accueilli les 27 et 28 octobre J.-Robert Ouimet, chef d’entreprise canadien, Président du C.A. et Chef de la direction de Holding O.C.B. Inc. et Ouimet -Tomasso Inc. et Docteur en Sciences économiques et sociales, pour un module sur les valeurs spirituelles dans le management. Les 10 et 11 novembre ce sont Elizabeth Sombart, pianiste et Présidente de la Fondation Résonnance, et Fabrice Hadjadj, dramaturge et professeur de philosophie, qui ont donné un module sur la phénoménologie musicale et la philosophie de l’art. D’ici Noël, nous accueillerons, le Père Daniel Bourgeois, professeur aux séminaires d’Aix-en-Provence, de Toulon et de Nice, pour un module sur la personne dans la liturgie et Yves Semen, Directeur de l’Institut, donnera un module sur la théologie du corps de Jean-Paul II au cours duquel des responsables de l’AVIFA (Amour Vie Famille de Fribourg) viendront donner une formation sur les méthodes naturelles de maîtrise de la fertilité. Des séminaires d’une journée sur le thème « Evangélisation et médias » ont été également assurés par Nicolas Betticher, Chancelier et attaché de presse de l’Evêché de Lausanne, Genève et Fribourg et Jacques Berset de l’agence de presse APIC.

Le dévouement de tous nos professeurs, leur sens de la gratuité et, pour tout dire, leur témoignage personnel de cohérence entre leur enseignement et leur vie, sont des facteurs essentiels de la fécondité de la formation dispensée à Philanthropos. Qu’ils trouvent ici, chacun et chacune, la marque d’une profonde gratitude.

Le résumé de tous les cours, modules et sessions de l’année peut être consulté sur notre site Internet dans la rubrique « Documents écrits » en cliquant sur « Livret pédagogique 2005-2006 ».

 

DES PUBLICATIONS DE NOS PROFESSEURS

Nous signalons la parution récente de trois ouvrages dus à la plume de nos professeurs :

–                                                                        du Père Jean-Blaise Fellay s.j. qui donne le cours fondamental sur « Humanismes et anthropologie », Le pari de Dieu : libérer l’homme, aux Editions Saint Augustin. Cet ouvrage pose la question de l’avenir de l’humanité face à la question de l’athéisme contemporain. Une approche sans concession, mais non sans espoir.

–                                                                        de Patrice de Plunkett, membre de notre Comité d’Honneur, essayiste et journaliste, ancien Directeur de la Rédaction du Figaro Magazine, qui viendra donner au mois de mars deux jours de module sur la personne humaine dans les médias, Benoît XVI et le plan de Dieu  aux Presses de la Renaissance. Une remarquable analyse prospective pleine d’espérance sur le nouveau pontificat et cette élection inattendue qui a déconcerté tant de monde, avec les témoignages exclusifs des cardinaux Jean-Marie Lustiger et Paul Poupard et de plusieurs évêques français.

–                                                                        de Fabrice Hadjajd, signalé plus haut, Réussir sa mort, anti-méthode pour vivre aux Presses de la Renaissance. Essayiste et dramaturge, Fabrice Hadjadj enseigne la philosophie en lycée, en faculté à Paris et au séminaire de Toulon. Juif de nom arabe, il s’est converti au catholicisme après une période nihiliste. Dans cet ouvrage il s’élève contre les guides qui réduisent l’existence à des recettes de succès et propose une anti-méthode pour accueillir l’échec et la peur, nous ouvrir à ce qui nous dépasse et nous disposer à l’offrande de nos vies.

 

UNE DATE A RETENIR : LE SAMEDI 29 AVRIL 2006

C’est la date fixée pour la Rencontre annuelle de Philanthropos. Cette journée se propose de réunir autour d’un thème de réflexion tous les amis, collaborateurs, professeurs, étudiants et anciens de l’Institut. Le thème retenu pour cette année, en relation avec le récent synode des évêques et dans l’attente de l’exhortation post-synodale, est « Eucharistie et anthropologie ». L’angle sous lequel sera abordé ce thème, le programme et les intervenants de cette journée vous seront communiqués en temps utile, mais notez dès maintenant cette date dans vos nouveaux agendas !

L’Institut Philanthropos – du grec « qui aime l’homme » – est un institut européen d’études anthropologiques qui s’est ouvert à Fribourg en septembre 2004. Il propose une année de formation de niveau universitaire – philosophique, théologique et spirituelle – centrée sur la personne humaine dans toutes ses dimensions à la lumière de la foi chrétienne et en relation avec les grandes questions posées à l’homme par le monde contemporain (bioéthique, économie, arts, éducation, psychologie, sexualité, nouvelles religiosités…) Elle s’adresse en priorité à ceux qui avant de s’engager dans une voie universitaire, technique ou professionnelle désirent prendre le temps de se former à une approche intégrale de l’être humain et de sa vocation, en approfondissant leur vie spirituelle et en faisant l’expérience du partage d’une vie fraternelle.